Fromage de noix de cajou rôti

Lorsque j’ai commencé mon « régime » végétarien j’étais catégorique, être végétaLienne n’était pas pour moi. Autant me passer de viande, de poisson n’était vraiment pas un soucis, autant le lait, les oeufs, le fromage…je ne pouvais pas faire sans. Je buvais mon café avec du lait depuis 20 ans, mes fameux cookies LesMeilleursDeLintergalaxie, les crêpes dont raffolent les monstro’plantes…

Et puis au fil des mois j’ai commencé à voir les choses différemment, les animaux méritaient que j’adapte mon mode de vie alimentaire, si j’étais devenue végétarienne aussi facilement je pouvais faire plus. Les crêpes au lait de vache se sont transformées en crêpes vegan, d’ailleurs les monstro’plantes les adorent. Ca fait quelques mois que je bois mon café noir, les premiers jours furent difficiles et puis finalement j’en suis venu à apprécier le goût, de six packs de lait par mois je suis passé à trois. Le doux rêveur boit du lait de soja de temps en temps, Bouddha est passé au lait de soja exclusif. Je n’ai rien imposé, ils ont voulu essayer et y ont prit goût. Chaque petit pas était une grande victoire. Les monstro’plantes consomment toujours de la viande mais bien moins qu’avant. Ils prennent de plus en plus plaisir à manger mes plats vegan (chili, cassoulet, curry de pois chiche, lentilles préparées…) et ça, ça me fait un bien fou.

Mais c’est pas encore assez à mon niveau. J’ai un gros soucis, je suis addict au fromage. Il m’en faut pratiquement à chaque repas. Mais je sais que je peux m’en passer car lorsque j’en finis un je peux rester plusieurs jours sans en manger jusqu’aux prochaines courses. Sauf que quand les courses arrivent je craque et je suis irrésistiblement attiré au rayon fromage et forcément je ne me sens pas en paix avec ma conscience.

J’ai donc épluché plusieurs sites proposant des fromages végétaux et je me suis rendu compte que si je voulais manger ces précieux je devais vendre un oeil et un poumon au marché noir. Genre un site propose un fromage à 17€ ! Je veux bien croire que ce genre de produit est un poil de cul plus cher mais 17€ quoi !! o_O Il existe bien sûr moins cher mais le prix du fromage cumulé au frais de port ben c’est pas rentable.

Et du fait-maison ? Pourquoi ne pas essayer de le faire soi-même. J’ai donc été faire une petite balade sur le marché hier pour trouvé des noix de cajou nature (non salée et non grillée) et voilà que je me met ce matin à fabriquer mon fromage végétal. J’ai pris un peu de ci et un peu de ça de quelques recettes et j’ai mixé le tout.

screenshot_20161105-112059

Pour un fromage d’environ 120 grammes ou comme moi 3 petits de 40, 40 et 30, il te faut:
100 grammes de noix de cajou nature.
4 cuillères à soupe d’eau.
6 cuillères à soupe de jus de citron.
une pincée de sel.
un peu d’huile d’olive pour napper ton fromage avant cuisson.
herbes aromatiques et accompagnements au choix (j’ai mis de l’aneth et des graines de sésame).

Fais tremper tes noix de cajou durant 4 à 8h, égoutte les et rince les correctement. Mets tout les ingrédients dans un bol mixeur, sauf l’huile, et mixe le tout. C’est un peu galère car la préparation se colle aux parois du bol et tu dois décoller à la spatule, mixer, décoller, mixer…c’est chiant ! Alors si comme moi ça te gonfle tu mets dans un bol assez haut et tu mixes avec un mixeur plongeant.

Mets ta préparation dans des petits moules en silicone et nappe le dessus d’huile d’olive. Pas besoin de huiler le fond, ça se démoule tout seul après la cuisson. Si tu utilises autre chose que du silicone huile le.

Enfourne 20 minutes à 150°. Attends 2/3 minutes, démoules et admire.

BEAU !

20161105_112836

Et le goût ? Etre beau ne fait pas tout, il faut qu’il soit bon aussi. Première bouchée, mouais, ça vaut pas mon camembert, mon roquefort, mon maroilles…Je sens poindre un goût de déception mais je ne reste pas sur une défaite et fait une seconde tentative de dégustation. En fait c’est pas trop mal, ça se mange. Pas transcendant mais pas à vomir non plus. Un troisième morceau, mais bordel c’est bon, genre vraiment bon ! Le goût du citron est là sans pour autant s’imposer, on ne sent pratiquement pas le goût de cajou bien que ce soit l’ingrédient principal, l’aneth donne un petit goût de fraîcheur. Je suis conquise !

Il se dit sur internet que ça se conserve au frais durant une petite semaine mais ils ne tiendront pas aussi longtemps.

20161105_113133

screenshot_20161105-112152

Je peux définitivement écrire que je n’achèterais plus de fromage pour moi maintenant que j’ai trouvé un substitut. Je ne compte pas m’arrêter là et d’autres tests de fromages végétaux verront bientôt le jour.

Hachis parmentier végétalien

Tu me l’as demandé, là voici, la recette de l’hachis parmentier végétalien.

20160826_130618

Sans te mentir, c’est le meilleur hachis parmentier que j’ai mangé jusqu’à maintenant. Bien meilleur qu’un parmentier à base de viande.

Pour deux personnes il te faudra:
60 grammes de protéines de soja texturées.
Un filet d’huile d’olive (pour la cuisson du soja et des oignons).
Un oignon ou la moitié d’un gros.
3 cuillères à café de concentré de tomate.
Du lait de soja (pour la purée).
Une cuillère à café rase des épices suivantes (curry, paprika, ciboulette, thym, ail).
Une pincée de sel.

Préparation:
Balance les protéines de soja dans un bol et ajoute un verre d’eau bouillante.
Laisse reposer une dizaine de minutes.
Pendant ce temps tu pourrais aller boire un café ou papoté sur facebook, mais tu vas pas le faire.
Tu restes dans ta cuisine et tu épluches ton oignon, tu l’éminces et tu le met dans une poêle avec le filet d’huile d’olive.
Ajoute tes protéines de soja, mélange et laisse cuire quelques minutes.
C’est là que tu peux mettre tes épices avec le concentré de tomate.
Beurre un plat à gratin (beurre végétal), dépose le mélange oignon/protéines de soja et ensuite rajoute ta purée.
Enfourne une vingtaine de minutes.
C’est prêt !

J’ai fais le choix de ne pas mettre la recette de la purée car je suis une grosse flemmarde qui a préparé une purée en flocons. En vrai, j’aime pas la purée maison. Le goût, la texture, vraiment ça passe pas.

J’ai préparé ma purée avec du lait de soja. Ben ça passe nickel !

20160826_130650

C’est la première fois depuis mon végétarisme que je cuisine des protéines de soja. Je t’avoue que j’étais un peu septique quand je voyais la chose avant cuisson. Pouah ! Une tuerie, un régal pour les papilles ! Et ce mélange d’épices qui rehausse le goût, mon estomac a fait des triples saltos arrière.  J’ai du freiner ses ardeurs en le menaçant de lui faire une côte de porc la prochaine fois.

Je me suis inspiré de la recette de Vegecarib. Un blog qui m’a beaucoup aidé dans mes débuts, et qui m’aide encore.