Mon papa à moi

Je ne te parle pas souvent de mon papa, que ça soit mes posts facebook, dans mes articles ou même sur mes photos. Pourtant, mon papa à moi est exceptionnel. Tellement exceptionnel que j’ai mis 1000 km entre lui et moi. Je ne voulais pas que son exceptionnelle façon de penser se répercute sur mes monstro’plantes. Ils sont déjà bien assez exceptionnellement relou comme ça (ça fait beaucoup d’exceptionnel tout ça).

Ce qui va suivre risque d’en faire baver de jalousie plus d’une, donc que ce soit clair comme de l’eau-de-vie de poire, je ne prête pas mon papa à moi.

C’est dit !

Il y a quelques jours (dimanche 23 pour être exacte) j’ai posté sur Facebook une magnifique photo de moi étant ado. Superbe photo au passage, étant vêtue d’un petit haut qui dévoile à peine le ventre et un petit short valorisant mes cuissots (dodus à l’époque). Sur cette photo se trouvait une gazinière, qui je dois l’admettre, nous a fait manger mes frangines et moi. Mais le but de cette photo était avant tout de se moquer (gentiment) de moi-même et ma tenue digne d’un défilé de la fashion week.  Et aussi un peu de la gazinière qui se trouvait en arrière-plan sur la terrasse.

Cette photo, la voici.

14633171_638000486380242_8533179776662621763_o

Mon papa à moi n’étant pas dans mes amis Facebook il lui était impossible de voir cette photo. Et pourtant !

Mon papa à moi est venu me parler sur Facebook pour la première fois ce mercredi à 8h41. J’étais à deux doigts de verser ma petite larme tellement j’étais émotionné du coeur. Plus je lisais son message plus mon émotionnement se transformait en incompréhension.  « te dis pas bonjour-tu te trouves assez intelligente-attention à tes propos sur la gazinière-elle t’a fait manger chaud. Mais, mais, papa à moi, je ne comprend pas ? Pourquoi pas de bonjour ? Pourquoi tu me flic alors que depuis 4 ans tu as rayé l’une de tes filles de ta vie ? Non, mon papa à moi, je n’ai pas encore bu mon café, ne me fait pas ça ! (ouais j’suis pas trop du matin).

Bon après avoir bu mon café j’me suis dis que quand même il a pris le temps de m’écrire, la moindre des choses est de répondre et ensuite passer à autre chose (il était l’heure de ma séance d’épilation de la moustache en plus). Vite je lui envoie une petite réponse gentille avec un bonjour, lui expliquant que sa vie est triste pour déverser tant de haine mais que malheureusement je n’arrivais pas à être triste pour lui. Fin !

On pourrait penser que l’histoire s’arrêterait là, on serait tous heureux et vivrait jusqu’à la fin des temps.

Mais mon papa à moi il n’est pas comme ça, non.

9h22 (du même jour si tu suis bien): mon papa à moi m’explique qu’il vit très bien financièrement contrairement à moi (ouf, me voilà rassuré, 4 ans que je m’inquiète pour toi), que je n’ai plus toute ma tête (tu m’étonnes avec un papa gentil comme toi) blabla oublie nous blablabla tu peux changer ton numéro blabla.

10h56: je fous la merde blabla (je te rappelle quand même que j’ai aucun contact depuis 4 ans sauf pour les obsèques de mon papy), je suis jalouse, ça me monte à la tête, bablabla, je vais venir, tu auras la honte, blabla, oublie nous une bonne fois pour toutes. Ben oui mon papa à moi, c’est ce que je fais merveilleusement bien depuis 4 ans.

12h03: me fout dans la tronche que ses filles sont toutes de lui (bouhhh mon papa à moi qui sur le coup est plus trop à moi)

12h10: me fait une révélation qui ébranle tout mon être. une photo circule sur le net, Bouddha n’est pas de monsieur papa (plus méchant tu meurs). C’est sûr que ne connaissant pas ton petit-fils tu ne peux pas t’en rendre compte, mais Bouddha étant le portrait du pilou (tu te souviens de Pilou ?) et Pilou étant le portrait de monsieur papa…tu vois où je veux en venir ? Donc ça jase, beaucoup de personnes sont au courant (et on me dis rien à moi bordel ? Merde tout fout l’camp ma p’tite dame). Blabla fous nous la paix pour l’éternité (si tu savais comme j’aimerais mon papa à moi mais c’est difficile avec cette avalanche de messages dégoulinant d’amour).

22h33: tenues, comportement devant l’école, traînée, ma vie est ratée (ça c’est le côté gentil) (ouais, il parle bien mon papa à moi). Même qu’il me propose de m’offrir de la….viande ^__^ je me détruis, eux vont au resto (je crois qu’il parle de la friterie de la place du village), change de voiture, j’ai des antécédents, me menace de me faire retirer mes enfants, je hais tout le monde (non, ne te sauve pas mon bisounours), se vante de toucher bientôt 30 000€ d’assurance vie (ohhh honte à toi mon papa à moi), et pour finir me demande de ne pas l’insulter sinon…

22h44: (mais putain lâche moiiii) sous-entend qu’il va raconter à ma mamy que je suis devenu une moins que rien.

22h47: me demande de ne pas l’appeler. Se marre, me dit adieu et détruit mon numéro (ben il était temps quand même).

Voilà, c’est lui mon papa. Je n’ai pas répondu à ce déversement de haine et de méchancetés mais j’avais besoin de coucher des mots sur mon mal-être. Oui, un mal-être car même si je connais le personnage ça fait toujours mal de lire tant de discours haineux. Et encore plus quand ça touche à mes enfants.

Mon papa à moi, je ne rentrerai pas dans ce cercle du « je te réponds, tu me réponds, je te réponds ». Ca fait 4 ans que je fais ma vie sans toi, 4 ans que je ne t’entends plus déverser ta haine sur « ces putains de bougnoules »et sur « les tarlouzes ». 4 ans que je REVIS.

Comme tu me l’as si bien dit à mon répondeur l’année dernière, je ne viendrais pas à ton enterrement. Je pleure les morts que j’aime. Je ne peux pas pleurer un mort qui a battu sa fille pendant 17 ans, je ne peux pas verser de larmes sur un homme qui n’a jamais aimé son petit fils (4 ans à l’époque) car c’est un bâtard. Ce « bâtard » m’a sauvé la vie. C’est grâce à lui que je me suis accroché à la vie quand j’ai dû revenir chez vous, moi jeune future maman de 19 ans mise à la rue car j’ai choisi mon bébé à « mon couple ».

Adieu papa qui n’est plus à moi.

 

Jupe féerique et son petit sac {couture & récup}

J’aime les jupes, c’est pas nouveau. Presque autant que les sarouels. Mais encore plus lorsqu’elles sont originales, uniques, et féerique/tribal/bohème/hippie. Je m’étais lancé un défi il y a quelque temps, défi que j’ai littéralement foiré.

Pression, désillusion, déception, dépression, ion-ion-ion.

Je me lève du pied droit il y a quelques jours (je le sentais pas le gauche), café, clope, rituel du matin quoi. Les monstro’plantes dorment encore, j’en profite donc pour inspecter mon atelier couture comme presque chaque matin et SOUDAIN, une illumination. Je vais me refaire une jupette ou je m’appelle pas Huguette. Sauf que quand j’ai une idée comme ça j’aime bien corsé le truc tu vois. Pouah, une jupe les doigts dans l’nez quoi ! Y a qu’à repensé à la dernière qui moisi dans le dressing en me suppliant de l’utilisé même si c’est pour servir de torchon. Donc je corse un peu le tout. Jupe originale et unique ok, mais jupe 100% récup. Je me lance comme défi de ne pas utilisé 1 cm de mes tissus. Nan parce que tu comprends, j’ai plus grand chose. 14370161_621731234673834_6295837631188760667_nBref l’idée est là il y a plus qu’à l’appliqué. C’est là que je découvre les coins et recoins de ma chambre en cherchant le privilégié qui aura l’honneur d’être dépecé par mes soins pour devenir une jupe.

Je suis finalement tombé sur des rideaux qu’une vieille dame du village m’avait donné. Des transparents écru et des en dentelles épais. Je cogite, je fume, je cogite (entre temps je ménage, je m’occupe du Bouddha, je cogite en passant le balai, je cogite en accrochant mon linge, je cogite en faisant pipi, je cogite en éternuant).

Arrive l’après-midi où je peux enfin me plongé avec délice dans la préparation de cette fameuse jupe.

Je coupe la base et des p’tits et grands bouts, des moyens aussi, c’est bien les moyens. J’épingle, j’essaie, je transforme, je recoupe, j’assemble et je couds. Bref je m’éclate vraiment, tout ça en compagnie de Saez, Eiffel, Les Béruriers… Au terme de quelques heures là voilà terminé. Et là, ben elle me plait pas. Je la regarde, je lui dis « t’es moche », je ne prend même pas la peine de l’essayer et la pose. 1

Le lendemain, je la regarde, il ne tient qu’à moi de tendre un bras, puis l’autre et sentir la dentelle glissé contre ma peau, il ne tient qu’à moi de m’énerver sur ce temps perdu et voir à quel point c’est qu’une bouse de plus dans mon dressing. Bref je décide de l’essayer.

Je l’ai enfilé, je me suis tourné vers le psyché en mettant au préalable mes doigts devant mes yeux, je me suis regardé en écartant légèrement les doigts, j’ai ouvert mes yeux que j’avais oublié d’ouvrir, j’ai laissé tombé mes bras de chaque côté, j’ai tourné sur moi-même en pouffant comme une gamine et je me suis presque trouvé belle.

Ma jupe, je l’aime.

Elle est unique, imparfaite, originale, elle est moi quoi ! 20161012_18354120161012_183619Défi réussi.

Je n’ai utilisé aucun tissu, juste des rideaux. 20161010_20554220161012_135942Et comme si j’avais pas eu assez ma dose, comme il me rester pas mal de morceaux de rideaux j’me suis dis « aller, vas-y, tu peux le faire, rien ne peux t’arrêter (à part si un dreadé barbu et tatoué venait à frappé à ma porte) ! ». J’ai fais le sac assorti dans la foulée.

Pas de défi 100% récup cette fois car il me fallait du polaire pour la bonne tenue du sac. 20161012_183414J’ai mis un tissu en coton comme doublure à l’intérieur et l’extérieur est en polaire blanc. Pour que le sac soit accordé à la jupe j’ai apposé des morceaux de rideaux ainsi qu’un galon en dentelle en diagonale. Ce mignon se ferme grâce à une pression sur le devant. Et petit essai tout nouveau, j’ai ajouté un rabat. J’aurai peut-être du le faire un poil plus grand. La lanière du sac est également en rideau. 20161012_183445La doublure. 20161012_18350620161012_15120420161012_153543

 

 

Gâteau noix de coco et chocolat noir

Aujourd’hui le doux rêveur a 11 ans. Alors aujourd’hui j’ai marqué le coup (son goûter/cadeau est demain) en lui confectionnant un gâteau avec les moyens du bord. Il ne le savais pas. Il est rentré à 17h30 du collège, je lui ai dit « on va mangé plus tôt ce soir » et j’ai sorti les assiettes. Il avait des yeux ronds comme des billes (et pas vraiment envie de bouffé des haricots à 17h30).

Ses yeux ont pris une taille supplémentaire quand j’ai sorti le gâteau du frigo et un sourire a illuminé son doux visage. Il ne m’en fallait pas plus pour être heureuse.

Avec les ingrédients que j’avais sous la main j’ai préparé un gâteau choco/coco.

20160908_163440

 

Il te faut pour le gâteau:
150 grammes de coco râpée.
50 grammes de maizena.
3 oeufs.
30cl de lait.
20 cl de crème semi-épaisse.
397 grammes de lait concentré sucré (une boîte).
2cuillères à soupe pleine de sucre glace.

Il te faut pour la ganache:
130 grammes de chocolat noir pâtissier.
15cl de lait de coco.

N’ayant pas de lait concentré sous la main j’ai tenté de le faire moi-même.
Il te faut:
75cl de lait
300 grammes de sucre.

Préparation pour le gâteau:
Préchauffe ton four à 170°.
Dans un cul de poule mélange la maizena, le lait et le sucre glace.
Mélange et aoute ensuite les oeufs, la crème semi-épaisse, le lait concentré (recette plus bas) et la coco râpée.
Mélange bien pour obtenir une pâte lisse.
Verse ta préparation dans un moule rond recouvert de papier cuisson.
Fait cuire au bain-marie pendant 1h20 (j’ai mis de l’eau dans un grand plat qui passe au four et j’ai déposé mon moule dessus).
Laisse refroidir totalement avant de démouler.

Préparation pour la ganache:
Fais fondre le chocolat et le lait de coc au bain-marie.
Nappe le gâteau avec la ganache et laisse refroidir.
Tu peux ensuite rajouter de la coco râpée ou du sucre glace en jouant avec des motifs.

20160908_174201

 

Préparation pour le lait concentré:
Dans une casserole, porte le lait et le sucre à ébullition.
Dés que ça monte baisse vite vite le feu et met sur feux très doux pendant 1h.
Pense à remuer régulièrement. Ta préparation va réduire de moitié, c’est normal.
Mon lait a épaissi très légèrement mais pas autant que ceux du commerce. Par contre niveau goût j’ai dû réanimé l’ado, ça veut tout dire.
Moi-même qui aime pas le lait concentré du commerce je me suis régalé avec celui ci.

20160908_135952

Le gâteau a fait fureur. Moi j’avais peur de mangé un énième gâteau classique. Quel ne fut pas ma surprise de découvrir qu’il avait la texture en bouche d’un mélange de mousse et entremet. Rien à voir avec les gâteaux lourds qui te restent sur l’estomac. J’en refais sans hésitation. Je lui décerne la palme du meilleur gâteau coco que j’ai mangé jusqu’à maintenant.

20160908_174220

Rituel du soir

Quand tu fais un article tu passes du temps dessus, tu tournes bien tes phrases pour pas « qu’elle veut trop pas rien dire », tu fais de jolies photos, peut-être même que tu les retouches.

Puis tu as des articles où les grandes phrases contenant 18674 mots sont inutiles car les photos parlent d’elles-mêmes. C’est le cas de cet article.

Une sortie ce soir au parc, sortie devenue rituelle. Une sortie avec eux. Eux qui me font tourner en bourrique, me font devenir chèvre, eux qui savent si bien me prendre par les sentiments quand le besoin se fait sentir. Eux, sans qui ma vie serait vide de sens. ❤

20160907_194337

20160907_195114

Notre petite balade au parc s’est terminée par un concours de gymnastique. Bouddha nous a gratifié d’un enchaînement magnifique de roulade avant.  Oui, c’est le même Bouddha qui afficher 40.3 de température avant-hier.

20160907_19582220160907_195650

Les ados ont mesurés leur force au poirier. Le Pilou l’emporte haut la main (quel crâneur c’lui là).

20160907_200111

On a enchaîné sur un concours d’équilibre qui fut suivi d’un fou rire face à la grâce de l’adolechieur ^__^

 

20160907_1957120

Même le doux rêveur a fait mieux !

20160907_195732

On peut dire que le Pilou et moi sommes ex aequo.

20160907_195657

20160907_195352

C’était une chouette soirée ! La prochaine fois on tente le cache-cache.

20160907_195758

20160907_195416

 

Sorry pour la qualité pas très jolie didon des photos, because mon portable avait plus de batterie. Elles ont donc été faites sans flash.

Sarouel liberty flower

J’ai cousu il y a quelques jours, enfin, j’ai tenté de coudre. Ce qui devait duré quelques heures c’est rallongé en quelques jours. Deux pour êtres exacte. Je ne te dis pas qui est le coupable 🙂

Bref, j’ai cousu un nouveau sarouel. Un sarouel en velours côtelé beige déniché sur Les coupons de saint Pierre. Il devait obligatoirement être beige. Tu comprendras quand tu seras plus grande plus bas.

Même si j’étais sûr de mon choix pour le tissu uni, j’ai tergiversé pour celui à motif. Incertaine 1001 fois, j’ai changé 1000 fois pour me rabattre sur le 1nième choix des 1001 fois (tu suis ?) (Moi, j’ai décroché à « incertaine ») (je m’épuise moi-même) (tu m’étonnes que je suis seule dans ma vie).

Après avoir demandé l’avis d’une copine (coucou Emy), j’ai choisi un beau liberty pile poil en concordance avec mon beige uni. Ces deux là étaient fait l’un pour l’autre, sans aucun doute.

2

Salut belle gueule (le sarouel, pas moi).

Ce qui devait être une partie de plaisir c’est vite transformé en casse-tête. Dés le début j’ai merdouillé grave en oubliant 20 cm à la coupe du sarouel, ce qui veut dire que je rentrais une cuisse mais pas l’autre.

J’me suis dis « j’ai la poisse-ma vie est foutu-je suis bonne à rien-et pis même que j’suis sûr que mes morveux m’aiment pas ». Bref j’en menais pas large.

tumblr_inline_ntqbkpqA071spampb_500.gif

J’me suis mise un coup de pied au cul, je savais que si j’étais capable de venir à bout d’un Bouddha de 87 cm j’étais capable de faire un sarouel.

Il a donc fallu que je trouve une astuce pour rattrapé ma boulette et pour ça j’ai cogité sévère.

J’ai finalement laissé de côté car j’avais donné trop de ma personne pour réfléchir et je me suis occupé des appliqués. Je savais que eux ne me décevraient pas.

AH AH.

J’ai pris des feuilles pour dessiner moi-même mes appliqués, j’ai fais des vagues qui ressemblaient à des nuages, des étoiles qui ressemblaient à un anus, une lune qui ressemblait à…à vrai dire je sais toujours pas à quoi elle ressemblait. J’ai finalement opté pour une fleur que j’ai décalqué sur mon écran et je l’ai reproduit sur le liberty. C’était pas si mal, même pas mal du tout.

Screenshot_20160902-141000.png

Screenshot_20160902-141120.png

Vas-y que je te l’applique en haut, sur le côté et dans un accès de folie (je me sentais toute puissante à cet instant précis) j’ai rajouté des petites gouttes sur le côté opposé à la fleur, même que j’ai été encore plus loin dan ma folie en rajoutant des rivets sur les pointes de la fleur à la taille. .

Venait ensuite ce putrain de problème des 20 cm manquant ! Une aiguille dans la bouche (j’ai toujours rêver de réfléchir ainsi) (ça me donne un air intello et mystérieux), un Bouddha me hurlant dans les oreilles maman-pipi-caca-gâteau-glace-bidon-content-putain (oui, mon fils de 2 ans et 3 mois et 27 jours dit putain) (même qu’il commence à dire merde, ta gueule) (vis ma vie de 4 mecs-dont 3 ados).

J’ai cogité et j’ai trouvé comment venir à bout de ma méga boulette. Un triangle sur chaque côté de la taille, de la jolie dentelle blanche, des pressions pour attaché le sarouel, et vala !

Alors, alors, alors ? Ben moi j’dis ça claque !

20160902_124728.jpg

Mais pourquoi un sarouel beige et pas jaune ou vert ? Parce que j’ai reçu un sac tout mignon-trop beau réalisé par une créatrice que j’admire un peu (je dis un peu pour pas qu’elle se prend le melon) (en vrai elle est douée, genre DOUEE) et je n’avais pas de sarouel pour pouvoir le porté. Coucou Ekantika, sympa tes créations 🙂 (Ekantika c’est la créatrice du sac si t’as pas compris.

DSC_0779.JPG

C’était donc les aventures rocambolesques d’un sarouel et sa propriétaire. Autant te dire que je l’aime d’amour !

 

 

Hachis parmentier végétalien

Tu me l’as demandé, là voici, la recette de l’hachis parmentier végétalien.

20160826_130618

Sans te mentir, c’est le meilleur hachis parmentier que j’ai mangé jusqu’à maintenant. Bien meilleur qu’un parmentier à base de viande.

Pour deux personnes il te faudra:
60 grammes de protéines de soja texturées.
Un filet d’huile d’olive (pour la cuisson du soja et des oignons).
Un oignon ou la moitié d’un gros.
3 cuillères à café de concentré de tomate.
Du lait de soja (pour la purée).
Une cuillère à café rase des épices suivantes (curry, paprika, ciboulette, thym, ail).
Une pincée de sel.

Préparation:
Balance les protéines de soja dans un bol et ajoute un verre d’eau bouillante.
Laisse reposer une dizaine de minutes.
Pendant ce temps tu pourrais aller boire un café ou papoté sur facebook, mais tu vas pas le faire.
Tu restes dans ta cuisine et tu épluches ton oignon, tu l’éminces et tu le met dans une poêle avec le filet d’huile d’olive.
Ajoute tes protéines de soja, mélange et laisse cuire quelques minutes.
C’est là que tu peux mettre tes épices avec le concentré de tomate.
Beurre un plat à gratin (beurre végétal), dépose le mélange oignon/protéines de soja et ensuite rajoute ta purée.
Enfourne une vingtaine de minutes.
C’est prêt !

J’ai fais le choix de ne pas mettre la recette de la purée car je suis une grosse flemmarde qui a préparé une purée en flocons. En vrai, j’aime pas la purée maison. Le goût, la texture, vraiment ça passe pas.

J’ai préparé ma purée avec du lait de soja. Ben ça passe nickel !

20160826_130650

C’est la première fois depuis mon végétarisme que je cuisine des protéines de soja. Je t’avoue que j’étais un peu septique quand je voyais la chose avant cuisson. Pouah ! Une tuerie, un régal pour les papilles ! Et ce mélange d’épices qui rehausse le goût, mon estomac a fait des triples saltos arrière.  J’ai du freiner ses ardeurs en le menaçant de lui faire une côte de porc la prochaine fois.

Je me suis inspiré de la recette de Vegecarib. Un blog qui m’a beaucoup aidé dans mes débuts, et qui m’aide encore.

Collection prêt-à-porter Petit Béguin {concours}

Tu l’as demander, Petit Béguin l’a fait. La collection prêt-à-porter est arrivée.

Encore et toujours des vêtements colorés, des petits personnages trop rigolos dont raffolent les enfants, des matières douces,le trio parfait pour un look réussi.

Des leggings, des tuniques, des blouses, des pantalons, des polos, des robes. Le choix ne manque pas et les prix restent abordables pour les petites bourses.

concours_petit_beguin_1.jpg

concours_petit_beguin_2

Pour le moment la gamme va du 0 au 36 mois mais il est possible qu’elle s’élargit d’ici peu de temps.

A suivre…

Tu te doutes bien que je ne demande que ça, car monsieur Bouddha ne rentre plus dans le 36 mois.

Tu vas voir, ils sont sympa chez Petit Béguin. La marque te propose de gagner l’ensemble de ton choix (0/36 mois) dans la collection prêt-à-porter (veinarde).

Pour participer, tu me laisse un commentaire en me disant quel ensemble tu souhaites gagner (ainsi que la taille). 

Tu suis la page Facebook Petit Béguin (si c’est pas déjà fait). 

Tu peux suivre aussi ma nouvelle page Aiguilles et végéto’poulpes

Et pour finir tu me laisse le lien de ton partage Facebook (partage public). 

Tu as jusqu’au 31 août pour participer.

Concours ouvert à la France.

Je profite de la rentrée qui se profile à l’horizon pour te rappeler que Petit Béguin propose des tabliers pour quand ton moucheron fera des ateliers créatifs à l’école. Profite en, certains sont soldés 🙂

 

EDIT:

C’est Audrey Nina qui remporte le concours. Je te contact très vite 🙂