Rituel du soir

Quand tu fais un article tu passes du temps dessus, tu tournes bien tes phrases pour pas « qu’elle veut trop pas rien dire », tu fais de jolies photos, peut-être même que tu les retouches.

Puis tu as des articles où les grandes phrases contenant 18674 mots sont inutiles car les photos parlent d’elles-mêmes. C’est le cas de cet article.

Une sortie ce soir au parc, sortie devenue rituelle. Une sortie avec eux. Eux qui me font tourner en bourrique, me font devenir chèvre, eux qui savent si bien me prendre par les sentiments quand le besoin se fait sentir. Eux, sans qui ma vie serait vide de sens. ❤

20160907_194337

20160907_195114

Notre petite balade au parc s’est terminée par un concours de gymnastique. Bouddha nous a gratifié d’un enchaînement magnifique de roulade avant.  Oui, c’est le même Bouddha qui afficher 40.3 de température avant-hier.

20160907_19582220160907_195650

Les ados ont mesurés leur force au poirier. Le Pilou l’emporte haut la main (quel crâneur c’lui là).

20160907_200111

On a enchaîné sur un concours d’équilibre qui fut suivi d’un fou rire face à la grâce de l’adolechieur ^__^

 

20160907_1957120

Même le doux rêveur a fait mieux !

20160907_195732

On peut dire que le Pilou et moi sommes ex aequo.

20160907_195657

20160907_195352

C’était une chouette soirée ! La prochaine fois on tente le cache-cache.

20160907_195758

20160907_195416

 

Sorry pour la qualité pas très jolie didon des photos, because mon portable avait plus de batterie. Elles ont donc été faites sans flash.

Dans la garrigue.

En ce premier jour de vacance on a eu le droit à une météo très clémente. Soleil sans un seul petit nuage, température digne d’un début de printemps, petite brise légère. Le trio parfait pour embarqué les mecs faire une balade dans la garrigue cévenol.

On a expédié le repas à base de semoule de blé et de poulet rôti (ouais, ce week-end j’étais le héro des moucherons), on a préparé un sac à dos avec de l’eau et des biscuits et on est parti.

20160220_130212

Au cours de cette balade, il c’est passé des choses incroyables ! 

  • J’ai risqué ma vie et sauvé de la noyade le ballon des ados. J’ai attrapé une longue branche et en équilibre sur un rocher, j’ai tenté tant bien que mal de récupéré ce fucking ballon (que j’avais moi-même envoyé dans la rivière). Pendant ce temps, les moucherons se marrés et invoqués les Dieux pour que je retrouve la croupe dans l’eau.
  • J’ai fais des selfies avec les moucherons. Des sérieux, des gogoles.
  • J’ai immortalisé mes quatre mecs réunis (c’est si rare). C’est là que je me rend compte de la qualité des photos de mon nouveau portable. J’ai longuement hésité sur le choix et je ne regrette en aucun cas mon acquisition. Le galasy S6 edge + c’est de la bombe atomique !
  • Bouddha s’est prit +/- 2849 gamelles. Et à chaque fois il se relevé pour mieux se retrouvé le cul au sol. Il a également tenté de soulevé des cailloux faisant le double de son poids. En vain !
  • Ce même Bouddha a fait sa première sortie sans couche et a donc marqué son territoire deux fois le long du trajet. J’ai déjà dis que j’étais fière de ce petit bout de cul ?!
  • L’ado m’a offert une fleur ❤
  • Ce même ado a braqué mon portable pour se prendre en photo 11 fois.

20160220_131223

20160220_131237(0)

20160220_131138(0)

20160220_131727

20160220_133600

20160220_135054

J’espère qu’on aura ce temps magnifique pour toute la durée des vacances, pour pouvoir refaire de chouettes balades !

Des moutons, du Noël et des crêpes

Aujourd’hui fut le marché de Noel de mon rêveur. Youhou !! J’ai tellement hâte de découvrir les magnifiques (blurp) créations qu’il a fait. Celles là mêmes qui trôneront sur la cheminée du salon pour que chaque invité puissent s’extasier hypocritement.

Mais avant d’aller dépenser joyeusement mon fric au marché de Noël on doit d’abord se rendre dans le parc à 15h car a lieu le rassemblement d’un troupeau de moutons d’une bergère du coin (mea culpa, je ne connais ni son lieu de pâturage, ni…ben rien en fait). Sauf qu’à 15h Bouddha dort encore. Je le laisse donc dormir encore un peu et à 15h30 je vais réveiller mon mignon. Manteau, bonnet, chèche, reflex en bandoulière, Bouddha sous le bras et c’est parti pour une longue, trèèèès longue escapade pour atteindre le lieu de rassemblement du troupeau.

25 marches et 10 mètres plus tard nous voilà arriver.

DSC_0677

DSC_0674

L’école de Brissac était également là pour écouter la bergère parler de son métier. Et bien sûr en bonne élève studieuse je n’ai rien écouté. La faute au Bouddha qui caracolait (avec toute la grâce d’un 14 kg) dans tout les sens et voulait absolument voir les moutons. Sauf que la clôture était électrifiée. J’ai pas trop compris pourquoi.

Une fois lassé de ces bêtes haleine à laines le Bouddha a décrété qu’aller jeter des cailloux dans l’eau c’était bien mieux. Il a ensuite fait un virage à 90° pour prendre la pose sur le panneau de la commune implanté dans le parc.  Et si tu me demande pourquoi le panneau est dans le parc c’est tout simplement parce que…ben oui, pourquoi tien ?! Je me le demande et ne manquerait pas de posé la question à qui de droit.

DSC_0684

 

DSC_0683

Après un petit tour de tyrolienne sur maman on prend la direction de l’école en compagnie de tata. On attend, on attend, je cours après Bouddha qui veut fuguer, on attend toujours, je me résout à compter les cailloux blancs en surveillant Bouddha du coin de l’oeil, on attend encore un peu et enfin mon rêveur sort de sa classe.

Go au marché de Noël qui finalement s’annonce être une idée merdique avec un Bouddha galopant partout sauf au bon endroit. Je rentre finalement sans rien avoir acheté mais avec l’idée de revenir aussi vite (ouiii je veux dépenser mon fric en déco sublimissime) Juste le temps d’embarqué le sling, mettre Bouddha dedans et on y retourne.  Et quelle merveilleuse idée j’ai eu ! Après m’être allégé de 5€ je suis reparti avec un bougeoir pot de café décoré de magnifiques feuilles mortes, à cela s’ajoute deux cailloux de toute beautés peints et représentant deux Freddy Kruger pingouins, et pour finir (je t’ai dis que je voulais dépensé bordel !) un…euh…attend je file vite fait voir de quoi il s’agit…donc une serviette de papier plié en étoile avec en son centre une bougie de table, et sur celle ci un bonhomme de neige. A vrai dire je la trouve canon cette création 🙂

Pour finir, nous sommes rentrés à la maison en faisant un détour au stand crêpes. On est reparti avec deux énormes crêpes au chocolat. Une pour mon rêveur et la seconde pour Bouddha. 2 minutes après tout le monde est au chaud. On sort les tasses, la chantilly, le lait, le chocolat et c’est parti pour une tournée de chocolat viennois pour accompagner les crêpes.

Je ne te raconte pas la suite, les photos suffisent 🙂 C’était vraiment un chouette après-midi avec mes deux petits derniers ❤

DSC_0696

 

DSC_0704

 

 

 

9 mois avec toi 💞

Il y a neuf mois jour pour jour j’entrai à la maternité pour être déclenché. Moi qui voulais justement évité ça je n’allais pas y échapper, parce toi si petit, tu prenais déjà tes propres décisions. Et ta première décision fut de ne pas vouloir sortir à J+2 du terme.

Quelques heures plus tard et au terme d’un accouchement que je souhaite à chaque future maman, je te serrais enfin dans mes bras…mon quatrième merveilleux petit garçon ❤

DSC_0195

Neuf mois se sont écoulés. Neuf mois durant lesquels tu m’a remplis de bonheur.

Chaque jour qui passe m’apporte son lot de joie, de rire, d’amour. Chaque jour en ta compagnie fait que je découvre de nouvelles choses.

A neuf mois tu sais nous inonder de sourires. Rire à gorge déployé {je ne m’en lasse pas}.Dire maman ❤ . Ramper à reculons {tu n’as pas encore compris que tu pouvais aller en marche avant}. Tu commences à vider le bas de ma bibliothèque {futur amoureux des livres comme maman ?}. Tu manges seul des morceaux {quand tu les acceptes, c’est à dire rarement}. Tu sais déjà te faire comprendre quand quelque chose ne te plait pas. Tu essayes de te mettre en position assise mais c’est pas encore gagner. Tu fais des pompes quand tu vois que personne ne te regarde {merci babyphone de me permettre de l’espionné}. Tu fais des bisous en claquant tes lèvres. Toujours aucune dent à l’horizon mais ça ne devrait plus tardé car je sens une petite pointe au fond.

Tu fais le bonheur de toute la famille. Tes frères s’extasient chaque jour sur toi et tes nouvelles découvertes. Tu deviens enfin intéressant pour eux ^__^ Ben oui, un nouveau né ça ne fait pas grand chose hormis boire et dormir.

Continue à nous émerveiller mon tendre amour ❤

Ce matin

Ce matin je me suis rendu à la marche silencieuse de Ganges, petite commune au pied des Cévennes. Même si la populace est pas exceptionnellement nombreuse, le rassemblement en lui même l’était. Des inconnus, hommes, femmes, enfants étaient rassemblés pour une même cause.

IMG_20150111_111023

 

Ce matin j’ai vu des personnes brandir des pancartes « Je suis Charlie ».

Ce matin j’ai vu des personnes rire aux éclats et se donné l’accolade.

Ce matin j’ai vu des musulmans embrassés des blancs (que j’aime pas ce mot, mais il est de circonstance).

Ce matin j’ai vu des gens regorgeant de couleurs sur leurs vêtements.

Ce matin j’ai vu des petits bouts se courirent les uns après les autres au milieu de centaines de jambes.

Ce matin j’ai vu un couple de personnes âgées se donné la main en déambulant dans la marche. Ils marchaient péniblement avec leur canne. Ils auraient pu rester chez eux au chaud, autour d’un thé, à regarder leur jeu télévisé préféré. Mais ils étaient là !

Ce matin j’ai vu et entendu des applaudissement remontés le long du cortège.

Ce matin des centaines de voix, toutes unies et solidaires ont repris en coeur La marseillaise.

Ce matin j’ai vécu des moments forts, intenses, bouleversant.

Et putain que c’était beau !

C’est cette France que j’aime. Cette France soudée et solidaire, cette France qui ne se déchire pas. Cette France qui pleure mais se relèvera encore plus forte que jamais, au nom de la liberté !

 

IMG_20150111_112807

 

IMG_20150111_111902

7 mois d’allaitement, 7 mois de bonheur lactés (avec des doutes, des pleurs, des douleurs…)

Little Bouddha va bientôt avoir 7 mois et me voilà avec le bilan de mon allaitement.

Il faut savoir que même si je suis maman de quatre monstro’plantes, j’ai biberonné les trois premiers. Pour Little Bouddha ce fut différent. Je voulais essayer, lui donner un peu de moi, connaitre cette sensation que je ne connaissais qu’au travers des blogs, témoignages, magazine… J’avais peur je ne te le cache pas (la fatigue, les crevasses, le fait de ne pas savoir combien il prenait…). Puis en général tout ce que j’entreprends ça part en freestyle. Mais je voulais tout de même essayer.

A sa première minute de vie il a été déposé sur mon ventre. A 5 minutes de vie une sage femme le mettait sur mon sein. Et ce n’est pas mensonge que d’écrire qu’au premier instant ou j’ai senti ses petites lèvres TT j’ai su que notre histoire lacté aller duré.

DSC_0163

Le bonheur hélas a été de courte duré. 2 jours après sa naissance des crevasses sont apparus. Des crevassas à te faire serré les dents pour ne pas crié, des crevasses à faire perlé le sang. Je pense que c’est dut à une mauvaise position car même si l’équipe a été adorable, pas une sage femme me conseillait la même position. Alors, étant maman allaitante débutante, je ne savais qui écouté, quelle position était la bonne. C’était frustrant !

Dans la nuit du 3eme jour la montée de lait est arrivé. Un truc à décapé la peinture d’une voiture ! Je me suis retrouvé en une nuit avec les seins de lolo ferrari. Sauf que j’étais incapable de nourrir Little Bouddha. Chaque TT était un calvaire, je pleurais de douleur, l’entendre pleuré pour réclamé me compressé le bide. J’aurai pus faire le choix de tout stoppé, le passé au biberon pour qu’enfin cesse la douleur. Mais non ! Je voulais allé jusqu’au bout. J’ai donc serré les dents, ravalé mes larmes et nourri mon tout petit.

On est rentré au bout de trois jours à la maison. Je suis rentré avec mes crevasses sous l’bras, mes doutes, mes peurs, mes poils sur les jambes, et 1001 questions.

Durant 1 mois sur fut l’horreur. J’ai essayé  les huilles essentielles, la fameuse Lanolin, mon propre lait à coup de compresse, sans résultat ! Et de son côté Little Bouddha était à son poids de naissance depuis 1 mois. Monsieur s’était mis en mode économie d’énergie. L’angoisse !!

Ma consultante en lactation m’a préconisé un max de TT. On est passé à 12/15 TT par 24 heures. Autant te dire que la nuit le cododo était le bienvenu. Finalement il a reprit du poids tout doucement (d’après toi pourquoi je le surnomme Bouddha ?) ^__^ Après avoir essayé sans y croire une énième crème (la Castor Equi), mes crevasses ont commencées tout doucement à disparaitre. Et est apparu monsieur staphylocoque suivi quelques jours plus tard (ou plus tôt j’sais plus, c’est le bourdel dans ma tête) d’une brûlure au sein gauche. Ma consultante en lactation je la voyais plus souvent que monsieur papa ne me voyait. Je songeais même m’installer chez elle, pour dire !

Si tu te demande comment avoir une brûlure au sein, tu fais comme moi. Tu cuisines une poule au riz, tu mélanges le bouillon et avec un peu de chance une carotte se fera la malle pour se posé délicatement sur ton nichon. Et malgré le fait que tu sois en tshirt elle en a rien à foutre car elle est imbibé de bouillon donc ça traversera forcément. Son but dans la vie à cette carotte c’est de te cramé le sein, même au péril de sa vie.

Donc retour chez la consultante pour soigné le staphylocoque et la brûlure. Je commençais à me demandé si j’allais vivre cet allaitement sereinement un jour.

Finalement les jours se sont écoulés, Little Bouddha grossissait doucement, de mon côté après avoir pris mon traitement je commençais à aller mieux. Je ne dirais pas que ce fut un allaitement serein, ou tout était beau, rose et idyllique. Mais chaque TT avec Little Bouddha tout contre moi les yeux dans les yeux me remplissait de bonheur indescriptible.

10802664_320892081436829_1417656298_n

J’ai eu une grosse baisse de lactation il y a quelques mois qui m’a fichu un sacré coup au moral. Malgré tout les boosters avalés (tisane, amande, ovomaltine (pour le malt) , pipas, galactogyl, levure de bière, cure de fenouil…) rien y fait. Et pourtant c’est pas faute de mettre Little Bouddha un max au sein mais n’ayant pas assez de lait il s’énervait et n’y resté pas . J’ai donc acheté le dal de Medela (dispositif d’aide à la lactation).  Ca m’a beaucoup aidé parce qu’au lieu d’avoir des TT de 5/10 minutes il TT 30 voir 45 minutes, ce qui était plutôt positif pour relancé ma lactation.

Ca a été quelque temps mais la fée maléfique de l’allaitement s’acharne sur moi. Fin septembre grosse bronchite + déménagement + séparation avec monsieur papa + dépression (ou burn out maternel, ma psy est toujours pas fixé) = méga baisse de lactation. Je m’en suis rendu malade à en pleuré pendant des heures. Je tiens à cet allaitement comme  je tiens à mes doc martens, pour dire quoi !! Mais là rien à faire, la mort dans l’âme je commence à me faire une raison. Little Bouddha s’énerve, hurle, pleure, il a faim et je suis incapable de lui donné ce dont il a besoin. Je dégaine le biberon.

10418874_348368558676771_7037800893828807582_n

A l’heure d’aujourd’hui et à 15 jours de ses 7 mois, on a réussi à conservé 2 TT. La TT du matin et celle du soir. Ce sont pas des TT qui s’éternisent mais tant qu’il téte je suis bien. J’ai encore besoin de ce petit moment rien qu’à nous. Et lui dans tout ça est-ce vraiment ce qu’il désire ? Je me suis posé la question et quand je vois la zénitude qui se lit sur son visage au moment de la TT je me dis que quelque part il a encore besoin de ce petit moment. Le jour ou il rejettera définitivement mon sein je me ferais une raison et l’accepterais. Quand vraiment j’ai envie que ce petit moment dure plus longtemps je dégaine le dal et c’est parti pour 30/45 minutes de plaisir intense les yeux dans les yeux. La semaine dernière il s’est même endormi au sein, j’en ai pleuré, c’était pas arrivé depuis bien longtemps ❤

DSC_0383

Conclusion: je voulais tenir 6 mois, j’ai été au delà même si c’est pas exclusif. Je n’ai aucun regret malgré les douleurs et autres désagréments rencontrés.

 

Crues et épisode cévenol dans l’Hérault

L’année précédente on y a échappé. Pas d’inondations, pas de crues. On était déçu. Ben oui que veux tu. On est nouveau, on nous a raconté les crues ici, donc on était pressé de voir ce que ça donnait. Et hier on l’a vu et on a flippé. Pas pour nous car nous habitons en hauteur, mais peur pour ceux en camping, peur pour ceux qui habitent en zone inondable, peur pour les automobilistes. On pense évidemment à celles et ceux qui ont perdu beaucoup, On pense aux victimes qui ont perdus la vie dans le camping de Lamalou-les-Bains ✝

Hier soir casse-croûte a prit Petit Chat pour quelques courses. Il aurait du mettre environ 30 minutes. Il a mis deux heures, je te laisse imaginer l’angoisse que je vivais ! Surtout quand je suis passé dans Cazhilac ce matin et que j’y ai vu les dégats.

L’Hérault c’est la chaleur, les cigales, les baignades, bref un paradis sur terre. Mais pas que. L’Hérault c’est aussi ça.

L’avèze qui normalement a trois bras.  L’été je m’y installe avec Petit Chat à l’ombre des arbres. Une jolie cascade s’écoule paisiblement. Mais ça c’était avant.

Aveze_Brissac

DSC_0397bis

DSC_0402bis

Il y a quelques jours Pilou sautait de cette cascade.

DSC_0359

DSC_0369

Les forces: Notre coin préféré pour aller se baigné. Une île s’y trouve au milieu. Ou plutôt s’y trouvé.

DSC_0388

La vue du pont de Ganges. Habituellement des petits îlots sont disséminés un peu partout. On les devine de part la cîme des arbres.

DSC_0347

Le pont de Saint Etienne d’Issensac (13m35 environ hors période de crues).

DSC_0415

A ceux qui se demandent ce qu’est un épisode cévenol (Merci Wikipedia).

Un orage cévenol, épisode cévenol ou pluies cévenoles, désigne un type particulier de pluie qui affecte principalement les Cévennes et le piémont cévenol, dans le sud de la France. Ces épisodes violents provoquent souvent de graves inondations.

Le « véritable épisode cévenol » se caractérise par l’accumulation de masses nuageuses en provenance du golfe du Lion, souvent dans un régime de vents de sud à sud-est très humides, provoquant dans un premier temps des pluies orographiques sur les massifs qui finissent par s’étaler en général jusqu’en plaine. Un épisode cévenol se déroule normalement sur plusieurs jours et donne en moyenne des quantités d’eau comprises entre 200 et 400 mm sans que cela revête un caractère exceptionnel pour ces régions montagneuses (plus rarement jusqu’à 600 ou 700 mm au cours d’épisodes vraiment intenses).