À la rencontre de Sire Cédric {ou comment foirer une rencontre}

Aujourd’hui, à 16h30, avait lieu une séance de dédicaces de mon écrivain favori, Sire Cédric.  Je t’avais déjà parlé de lui ici, et un peu .

Autant te dire que cette rencontre je l’attends depuis des semaines. Je me suis préparée psychologiquement car je te rappelle que je manque cruellement de confiance en moi. La première fois que je l’ai rencontré je n’ai pas été fichu d’aligner deux mots correctement. Pour cette seconde rencontre j’avais bien l’intention de dire autre chose que « guah » ou encore « euh », voir la phrase qui tue « quand j’ai lu L’enfant des cimetières j’ai été presque déçu de ne pas retrouver l’ambiance de Ange Mort ». Bon je ne l’ai pas dit ainsi mot pour mot, mais dans le genre quoi ! Le truc nul on est d’accord ! Parce que l’enfant des cimetières je l’ai sur-aimée, sur-adorée, sur-lu encore et encore.  Même que si Bouddha se prénomme Nathaniel c’est grâce au bouquin -oui certains donnent des prénoms de stars américaines à leur moucheron, moi j’ai choisi un personnage de roman-.

17028753_705175536329403_1731793468_n

Donc pour en revenir à la séance de dédicaces, je me prépare donc mentalement et physiquement. Ouais parce que y aller en sarouel puant le ménage du matin ce n’est pas le top. Du coup j’enfile des jolies fringues, je fais canon le Bouddha car ce jeune homme vient avec nous, qu’il sache quand même grâce à qui -ou à cause de qui, si jamais il n’aime pas plus tard- il porte ce prénom ^__^

Nous étions censés décoller à 15h30 car nous avons une heure de route mais je tenais à finir ma cousette en cours. À 16h20 on grimpe en voiture et c’est parti pour 1h de route direction la librairie Sauramps à Montpellier.

 

On est dans les temps, en plus pour une fois je sais ou se trouve l’endroit où  nous allons. Je suis toute guillerette dans la voiture, Bouddha me fait des sourires, m’envois des bisous, il chante, je chante sur Saez. Rien ne peut entacher ma bonne humeur. On arrive aux abords de Montpellier et on allume le GPS -oui, car même si je sais ou se trouve la librairie, je ne sais pas m’y rendre en voiture-, sauf que ce fucking GPS n’en fait qu’à sa tête et nous emmène dans des endroits farfelus tels que prendre une route à droite alors que ladite-rue si tu la prends tu reçois un joli autographe de gentils messieurs en uniformes, ou encore contourner un rond-point inexistant.

Les minutes défilent, mon angoisse monte et s’installe sournoisement une barre en travers du ventre. À 17h30 on le voit enfin, le panneau « Parking Polygone ». Sauf que je sais pas ce que fiche casse-croûte, je sais pas s’il a prévu de me pourrir ma dédicace, mais il loupe l’entrée du tunnel. Bon, je tire un peu la tronche mais il nous reste une heure, pas de quoi paniquer n’est ce pas ? Ah ah… Aheum, que je crois ! Je vais vite déchanté -_-

Après avoir tourné un peu 40 minutes on trouve une seconde entrée. Il est 18h15. 18h 15 bordel !! Autant te dire que c’est la course. Car on doit trouver une place pour se garer et ça se relève du parcours du combattant. Je suis à fleur de peau, j’insulte tout le monde intérieurement,  même la pauvre mamé qui demande à passer. In extremis on trouve une place, on sort le Bouddha, on file vite à l’escalator pour rejoindre les étages supérieurs du polygone. Et 5 minutes après, soit à 18h22/23 on arrive enfin à la librairie. Je pousse un ouf de soulagement, je me paye même le luxe de prendre le temps de mettre Bouddha en écharpe. Pendant ce temps, casse-croûte demande ou se passe la dédicace. J’arrive au même moment et j’entends ces quelques mots « ah non, c’est pas au polygone mais à Odysseum ». STOP, on rembobine ! Sire Cédric fait une dédicace à la librairie Sauramps, on est bien à la librairie Sauramps, bordel de prout ! Il y a pas 36 librairie Sauramps à Montpellier !! Je le saurais quand même madame, je suis une Héraultaise ! Je connais Montpellier comme ma poche Ah ah…la bonne blague -_- Ben si, il y a plusieurs librairies Sauramps, en tout cas au moins deux puisque nous ne sommes pas à la bonne.

Ma joie se transforme en déception et je lutte pour contenir mes larmes. On rebrousse chemin, retour à la voiture et je m’effondre en larmes.

J’en veux à casse-croûte d’avoir loupé la sortie du tunnel, parce que s’il ne l’avait pas loupé on aurait eu le temps d’aller à la seconde librairie. Mais je m’en veux à moi plus encore car c’était écrit noir sur blanc, librairie Sauramps ODYSSEUM. Mais j’avais zappé ce fucking dernier mot, parce que pour moi ça coulait de source qu’il y avait qu’une librairie Sauramps. 😦

Je ne suis que déception depuis que je suis rentrée. Ma dernière rencontre avec le Sire date d’il y a 3 ans, alors à quand la prochaine rencontre ?! 😦

Sire Cédric, fait moi plaisir, la prochaine dédicace c’est moi qui choisit le lieu !

 

 

Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

Hier soir je m’ennuyais sévère. Pas envie de surfer ni regarder la TV. J’aurai pu commencer le coloriage anti-stress que j’ai acheter le mois dernier mais il me manquait un poil de stress. Du coup j’ai commencer le roman Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi. Tu connais pas ? Mais si, Femme sweet femme !

DSC_0685

Sache que ce n’est absolument pas mon style habituel de lecture. Si tu commences à cerner le personnage tu sais que je suis plus dans le délire tripes, hémoglobines et tueurs en séries. Mais j’avais envie de légèreté, d’une dose d’humour et d’amour. Puis entre nous, je lis Ginie depuis 3…peut-être même 4 ans, je ne pouvais passé à côté de son roman !

Synopsis:
Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement…
Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter.
Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde.
À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins.
Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur.
Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…
Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

DSC_0687

Mon avis:
Je l’ai donc commencé hier soir, et ce matin j’ai fais mon ménage à la vitesse du mur du son pour pouvoir replonger là ou je l’avais quitter hier soir.
Je me suis régalée du premier mot jusqu’au dernier. Une fois ce livre refermé j’ai ressenti comme un goût de trop peu, une sensation de manque. Putain, une suite Ginie siteplé !! 
J’aurai pas été contre quelques pages de plus.
On s’attache de suite aux personnes principaux.
Marie qui ose franchir le pas de tout plaquer pour recommencer à zéro. En même temps normal avec un gros dégueulasse de mec !
Camille…ah Camille, ma chouchoute ! Son franc-parler, sa vulgarité, et qui en même temps cache un petit coeur tout sensible. Camille qui a réussi à me faire verser ma larme quand j’ai lu pour « machin ».
Anna ne m’a pas forcément marquer. Elle est gentille mais je la trouve un peu effacer.
Au fil de la lecture on est surpris à voyager au travers des différentes escales de la croisière. Je me suis même surprise à chercher sur kikipédia certains lieux décrit dans le roman.
Ce roman c’est comme un sucre d’orge. On a envie de le déguster lentement pour qu’il dure le plus longtemps possible, en déguster chaque saveur, et en même temps, on aimerai croquer dedans pour arriver à la fin {et connaître le dénouement dans le cas du roman}. Ginie écrit son roman comme elle écrit son blog, sans fioriture, on reconnaît bien sa « plume », et ça j’ai beaucoup aimer !

Tu sais ce qu’il te reste à faire ? Tu files chez ton libraire et tu te laisse embarquer par ce pur moment de fraîcheur et de légèreté.

« C’est un pingouin qui respire par le cul. Un jour, il s’assoit et il meurt. »

Du grand Ginie 🙂 GRAND !!

DSC_0672

Se procurer un livre en 7 étapes

Tu dois être au courant que Ginie du blog Femme sweet femme a sorti son roman, Le premier jour du reste de ma vie. Si tu l’es pas je t’invite à aller lire son blog ou la page Facebook de son tout nouveau statut d’écrivain.

téléchargement

Autant te dire que ce roman je le veux ! Comme beaucoup de ses fans je pense. Dans cet article je t’explique comment te procurer un livre que tu désires absolument.

Première étapetu le commandes avant sa sortie {en envoi express c’est mieux, comme ça tu l’auras le jour de la sortie, au pire le lendemain}. Il sera donc en précommande et tu devras patienter jusqu’au jour fatidique.

Seconde étape, tu te ronge les ongles à sang en patientant. Si tu arrives à la chair de tes doigts tu peux passer à tes ongles de pieds. Si tu n’es pas assez souple {comme moi} je te conseille de passer tes nerfs sur tes mioches, mec, chat, belle-mère… Si tu es seul au monde enfile toi un bac de Häagen-Dazs.

Troisième étape, tu vas te faire du mal de temps en temps sur Amazon pour voir si ta commande est partie. Le livre est sorti aujourd’hui donc évite d’aller voir avant, il y a de grandes chances qu’il soit encore en attente d’envoi. Surtout que Amazon t’a dit l’envoyer le 21, le 21 ce n’est pas le 17 !

Quatrième étape, la veille de l’envoi tu te connectes donc sur Amazon pour voir si le site tiendra réellement ses promesses d’envoi. Et là, horreur, malheur et pet de frayeur, l’envoi du livre est finalement retardé au 26 janvier. Ce qui veut dire qu’il ne sera pas chez toi avant le 27/28. Tu peux t’enfiler un second bac de Häagen-Dazs.

Cinquième étape, tu annules ta commande pour te le procurer à ton supermarché du coin le jour de la sortie. Et bien sûr avant d’annuler ta commande n’appelle pas ton supermarché pour savoir s’ils l’auront ce fameux jour. Ben oui sinon ce n’est pas marrant.

Sixième étape tu appelles le supermarché APRES avoir annuler ta commande. Et seulement à ce moment-là ils t’annoncent que NON ils ne l’ont pas. Profite en pour demander si ils ont de la Häagen-Dazs en promotion.

Septième et dernière étape, il ne te reste plus qu’à téléphoner à ton libraire qui te le commandera. Et ce qui est cool c’est qu’il faudra compter une petite semaine pour qu’il le reçoit {et toi avec}. Fais la fête au troisième bac de Häagen-Dazs, et en prime tu as même le droit de t’enfiler la bouteille de vin blanc que tu voulais garder pour fêter le premier caca de ton moucheron.

J’espère que cet article t’auras été utile et que tu ne feras pas comme moi. Moi de mon côté j’ai plu qu’à lire les avis des blogueuses et lectrices en attendant de recevoir enfin le mien.

Projet 52 #lire

C’est parti pour la 8eme semaine du projet 52. Cette semaine c’est un thème que j’affectionne énormément, la lecture, lire, les livres bref un sujet très vaste qui m’emballe.

J’ai donc choisi de vous faire découvrir en photo les romans d’ un écrivain découvert en 2009. Ecrivain dont je ne me lasse pas. Ecrivain donc j’attend chaque sortie de roman en frétillant du string avec impatience.

Je nomme Sire Cédric.

Je vous parle d’ailleurs de ma rencontre avec ce grand écrivain dans cet article

sire cedric bibliographie

Si vous aussi vous aimez les thrillers, le gore, le fantastique…je vous le conseille que trop !

Vous connaissiez déjà ou à découvrir ?