Une box Little Cigogne électrique

Cela fait un petit moment que je ne t’ai pas parlé de la box Little Cigogne. Deux ans que je suis abonnée mais je ne recevais pas la box chaque mois. Certains mois je mettais en pause et dernièrement je ne la recevais plus du tout. Je me suis bien demandé pourquoi mais j’ai pas approfondi le truc et il y a quelques jours j’ai vu, j’avais pas modifié mon mode de paiement suite à un changement de compte.

Donc il y a quelques jours j’ai reçu la nouvelle sélection pour Bouddha et je me suis demandé à quoi carburer les stylistes. Tshirt manches courtes, short X2. On est fin octobre, l’automne est là, il y a clairement un soucaïs. Sélection en taille 2 ans sachant que le Bouddha porte du 4 ans.  J’emballe donc le tout dans l’emballage d’origine, je file sur le site pour voir si éventuellement l’erreur pourrait être de ma faute même si bien sûr c’est tout bonnement impossible ayant fait les changements nécessaires l’année dernière. Ok, donc sur le site il est dit que Bouddha porte du 2 ans et souhaite des vêtements d’été. Mais on m’a pas prévenu moi que ça grandissait si vite ces machins ! Ni qu’il fallait adapté la mode selon les saisons.

Bref chez Little Cigogne la réactivité est là. En gros une semaine après avoir renvoyé la box je reçois la nouvelle

C’est tisuite mieux !

box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-10

box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-8

Du bleu électrique en veux tu en voilà. Cette couleur je me l’aime. Et même si il y en a beaucoup ça passe très bien avec le blanc.

Dans cette box Bouddha a découvert un pantalon SLIM en velours toudoux IMPS&ELFS. Il est déjà parti au lavage car Bouddha l’a inauguré hier. Il a fait un passage par le lavabo avant et j’ai bien fait car il déteint. J’adore vraiment la matière, la douceur. La taille 4 ans taille parfaitement car je n’ai pas eu besoin de mettre la ceinture intégrée. box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-3

De la même marque on a un chouette tshirt à manches longues en jersey. Une matière pas trop fine et très douce. Je ne me sens absolument pas concernée par le message qui y est véhiculé ^__^ box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-4

box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-2

Et pour finir un pull tout chaud mais pas trop épais, ce qui est parfait car Bouddha n’est pas embêté dans ses gestes. Une marque que je connais bien puisqu’il s’agit de DPAM. Le petit motif est ultra-chouette ! J’espère juste que le flex ne bougera pas lors des lavages répétitifs. box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-6box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-5

Complètement fan de cette sélection, merci à la styliste du Bouddha 🙂 box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-9box-little_cigogne_blog_aiguilles_vegetopoulpes-7

Petite piqûre de rappel: little igogne c’est un abonnement que tu stoppes quand tu veux. Le site te propose trois formules, tu prends celle qui te semble la mieux adaptée, tu remplis un petit questionnaire où il est question de tes goûts pour ton moucheron et une styliste s’occupe de te préparer une sélection. Si elle ne te convient pas tu peux la renvoyer complètement ou partiellement. Quelques jours après tu en recevras une nouvelle.

Je suis abonnée à la formule coup de coeur qui coûte 39,99€ et chaque box reçu a un contenu d’environ 90/95€.

Si tu ne connais pas, si ça t’intéresse et souhaites tester hésite pas à utiliser mon lien de parrainage 🙂 Moi ça me rapporte 20€ supplémentaire dans ma prochaine box mais toi aussi. C’est tout bénéf.

Une surpraïse de taille

Depuis que j’ai supprimé la page Facebook du blog de la féelée pas loin de 500 fans m’ont suivi sur mon compte perso. 500 ça parait peu quand on voit que la page comptait 3500 fans. Mais c’est justement ce qui me plait, ce « petit » comité, l’impression de les connaître mieux, de mieux me souvenir d’elles. C’est d’ailleurs pour ça que je publie peu sur ma nouvelle page, j’ai peur de perdre ce fil.

Tu vois par exemple sur ma page l’une des nanas me parlait souvent mais je ne la connaissait pas. Elle a échoué sur mon compte perso et au fil des mois elle est devenue une amie. On se dit connasse, on peut dire qu’on est amie ? Il y en a une autre je parlais avec elle car comme moi elle coud beaucoup et de fil en aiguille nous en sommes venues à parler en mp, échanger plus que des conversations axées sur la couture.

J’imagine que tu vois de quoi mon article va parler. Je vais écrire sur elles deux et leur dernière connerie en date. Il faut savoir qu’elles sont très fortes pour faire leur coup en douce. Genre il y a quelques mois j’ai reçu un carton bourré de tissus, je reçois aussi des pots de confiture maison. Et bien sûr tout ça sans me le dire. C’est chou, non ? Bien sûr en retour j’envoie des bricoles, pas grand chose hélas (patron home made de couture, magazine de couture, tissu…) (elles couturent toutes les deux) (du verbe couturer)

Et aujourd’hui, ahhh aujourd’hui ! Je vais à la poste chercher un colis suite à un avis de passage reçu hier. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un carton tout dodu et dégageant une odeur particulièrement divine. J’ai résisté à la tentation et je suis partie faire une balade avec mon Bouddha histoire de profiter de nos 23°.  En rentrant 1h30 plus tard je colle Bouddha devant Oui-oui, pour être certaine de ne pas être dérangé je lui balance 20 épisodes d’affilés, je me cale dans ma chambre et je déballe ce carton regorgeant de surpraïse.

Outch !

Elles ont fait fort o_O

Je m’en suis prise plein les rétines et les trous d’nez. Elles me connaissent si bien que ça en devient effrayant

(je crois qu’elles squattent les combles de l’immeuble).

Dans ce colis on a trouvé (je dis « on » car Bouddha a tenu 2 minutes devant Oui-oui. Les colis et lui c’est une grande histoire d’amour.

Une jolie suspension pleine de douceur qui a déjà trouver sa place à ma porte d’entrée. A l’intérieur pour le moment car je dois percer un trou à l’extérieur (pardonne moi porte si tu ne survis pas à ma délicatesse de bricoleuse débutante).20161028_160135

Des tissus, des tissus, des tiiiiissus ! Je ne pense pas me tromper en affirmant qu’il y a du Petit pan *__*  Des tissus en flanelle tout doux parfait pour l’hiver. Je pense faire des pantalons de pyjama pour le Bouddha.20161028_160439

Ces chipies ont sans doute remarqué que mon porte-bobine avait quelques trous car j’ai eu le compte exact de bobines manquantes, soit 21 bobines ^__^ (j’entends des bruits chelou la nuit, je crois qu’elles s’introduisent chez moi).20161028_160710

Des petits cadres tout mignons qui trouveront place sur le mur de mon atelier, des boutons, des boutons, des boutons à profusion. Des bandes de perles pour des activités créatives. 20161028_161026

Une guirlande de fanions qui ira droit…mmmhh je ne sais pas encore, j’y réfléchis. Mais elle trouvera sa place. Du papier transfert !!! (Je bave sur la caméo 3 depuis quelque temps.) A vérifier mais il me semble que j’ai pas besoin de grand chose pour utiliser ces transferts. Au pire ma Gwladys n’est pas loin, elle m’expliquera ^__^ Des tags par dizaine (j’adooore). Le carnet de tag est juste terribleuh ! 20161028_161120

Des bougies toutes mignonnes. Ce sont elles les responsables de l’odeur alléchante du colis. Sur le coup j’ai cru à des savons et en lisant je me sentais un peu bête. Il faudrait que j’essaye de me laver à la bougie pour voir ce que ça donne. Si je me souviens bien elles sont artisanales et de plus végétales. Non mais là j’suis conquise ! 20161028_161509

Je garde mes deux coups de coeurs pour la fin. Quand j’ai découvert la photo que tu vas découvrir j’ai crié, pour de vrai (pardon voisin si tu m’as entendu). Du Nocciolata et SANS LAIT…enfin je vais pouvoir y goûter ! A ceci s’ajoute deux autres pots que je découvre pour la première fois. Une pâte à tartiner au chocolat noir et la seconde au lait. J’ai un peu fouiné sur le net et il s’avère que…STOP ! J’en dis pas plus, je ferais un article. 20161028_161653

Et voici la dernière photo. Tu vois, sans exagérer quand j’ai découvert ces précieux j’ai poussé un cri chelou (je suis vraiment désolé voisin) Genre un mélange de poule et de dindon, un gloussement digne d’un animal mutant. Ce coupon (le grand) je l’aime d’amour, je bave devant les coupons de LaetiBricole mais c’est clairement pas dans mon budget en ce moment avec Noel qui approche.20161028_160756

Lorsque ce gloussement est sorti de ma bouche contre mon gré, j’ai réalisé et j’ai vu que j’avais une poussière dans les deux yeux. Je me suis assise sur mon lit qui grince et me casse les crouilles, j’ai réfléchis à ce que j’avais pu faire pour mériter ça. Je me suis levée, j’ai été faire pipi en me disant que peut-être elle m’appréciait et n’avait pas besoin de raison particulière de faire ça. Et quand j’ai remonté mon pantalon, que je me suis lavée et essuyée les mains et que je me suis grattée le nez je me suis dis que des personnes que je ne connaissais que virtuellement m’aimait assez pour me faire une telle surprise, qu’il n’y avait pas besoin de raison X ou Y. Et j’ai trouver ça beau, émouvant, et beau aussi.

Et ces deux folles se sont Gwladys et Val. Deux nanas pratiquement voisine (pour de vrai), deux nanas qu’ils me tardent de voir. M-1 avant de rencontrer Val à Paris. Gwlad j’aurai tellement aimer que tu sois parmi nous, mais promis on se verra  !

Je vous aime les meufs ❤

PS: Bouddha a volé derrière mon dos les trois carambars du colis, il s’est planqué dans sa chambre et a bouffer caramel et moitié de papier. Il est revenu me voir avec le smile jusqu’aux oreilles entre la découverte des tissus et le gloussement mutant.Inutile de te dire que je lui ai brossé les dents au décap four et javel.

 

Mon papa à moi

Je ne te parle pas souvent de mon papa, que ça soit mes posts facebook, dans mes articles ou même sur mes photos. Pourtant, mon papa à moi est exceptionnel. Tellement exceptionnel que j’ai mis 1000 km entre lui et moi. Je ne voulais pas que son exceptionnelle façon de penser se répercute sur mes monstro’plantes. Ils sont déjà bien assez exceptionnellement relou comme ça (ça fait beaucoup d’exceptionnel tout ça).

Ce qui va suivre risque d’en faire baver de jalousie plus d’une, donc que ce soit clair comme de l’eau-de-vie de poire, je ne prête pas mon papa à moi.

C’est dit !

Il y a quelques jours (dimanche 23 pour être exacte) j’ai posté sur Facebook une magnifique photo de moi étant ado. Superbe photo au passage, étant vêtue d’un petit haut qui dévoile à peine le ventre et un petit short valorisant mes cuissots (dodus à l’époque). Sur cette photo se trouvait une gazinière, qui je dois l’admettre, nous a fait manger mes frangines et moi. Mais le but de cette photo était avant tout de se moquer (gentiment) de moi-même et ma tenue digne d’un défilé de la fashion week.  Et aussi un peu de la gazinière qui se trouvait en arrière-plan sur la terrasse.

Cette photo, la voici.

14633171_638000486380242_8533179776662621763_o

Mon papa à moi n’étant pas dans mes amis Facebook il lui était impossible de voir cette photo. Et pourtant !

Mon papa à moi est venu me parler sur Facebook pour la première fois ce mercredi à 8h41. J’étais à deux doigts de verser ma petite larme tellement j’étais émotionné du coeur. Plus je lisais son message plus mon émotionnement se transformait en incompréhension.  « te dis pas bonjour-tu te trouves assez intelligente-attention à tes propos sur la gazinière-elle t’a fait manger chaud. Mais, mais, papa à moi, je ne comprend pas ? Pourquoi pas de bonjour ? Pourquoi tu me flic alors que depuis 4 ans tu as rayé l’une de tes filles de ta vie ? Non, mon papa à moi, je n’ai pas encore bu mon café, ne me fait pas ça ! (ouais j’suis pas trop du matin).

Bon après avoir bu mon café j’me suis dis que quand même il a pris le temps de m’écrire, la moindre des choses est de répondre et ensuite passer à autre chose (il était l’heure de ma séance d’épilation de la moustache en plus). Vite je lui envoie une petite réponse gentille avec un bonjour, lui expliquant que sa vie est triste pour déverser tant de haine mais que malheureusement je n’arrivais pas à être triste pour lui. Fin !

On pourrait penser que l’histoire s’arrêterait là, on serait tous heureux et vivrait jusqu’à la fin des temps.

Mais mon papa à moi il n’est pas comme ça, non.

9h22 (du même jour si tu suis bien): mon papa à moi m’explique qu’il vit très bien financièrement contrairement à moi (ouf, me voilà rassuré, 4 ans que je m’inquiète pour toi), que je n’ai plus toute ma tête (tu m’étonnes avec un papa gentil comme toi) blabla oublie nous blablabla tu peux changer ton numéro blabla.

10h56: je fous la merde blabla (je te rappelle quand même que j’ai aucun contact depuis 4 ans sauf pour les obsèques de mon papy), je suis jalouse, ça me monte à la tête, bablabla, je vais venir, tu auras la honte, blabla, oublie nous une bonne fois pour toutes. Ben oui mon papa à moi, c’est ce que je fais merveilleusement bien depuis 4 ans.

12h03: me fout dans la tronche que ses filles sont toutes de lui (bouhhh mon papa à moi qui sur le coup est plus trop à moi)

12h10: me fait une révélation qui ébranle tout mon être. une photo circule sur le net, Bouddha n’est pas de monsieur papa (plus méchant tu meurs). C’est sûr que ne connaissant pas ton petit-fils tu ne peux pas t’en rendre compte, mais Bouddha étant le portrait du pilou (tu te souviens de Pilou ?) et Pilou étant le portrait de monsieur papa…tu vois où je veux en venir ? Donc ça jase, beaucoup de personnes sont au courant (et on me dis rien à moi bordel ? Merde tout fout l’camp ma p’tite dame). Blabla fous nous la paix pour l’éternité (si tu savais comme j’aimerais mon papa à moi mais c’est difficile avec cette avalanche de messages dégoulinant d’amour).

22h33: tenues, comportement devant l’école, traînée, ma vie est ratée (ça c’est le côté gentil) (ouais, il parle bien mon papa à moi). Même qu’il me propose de m’offrir de la….viande ^__^ je me détruis, eux vont au resto (je crois qu’il parle de la friterie de la place du village), change de voiture, j’ai des antécédents, me menace de me faire retirer mes enfants, je hais tout le monde (non, ne te sauve pas mon bisounours), se vante de toucher bientôt 30 000€ d’assurance vie (ohhh honte à toi mon papa à moi), et pour finir me demande de ne pas l’insulter sinon…

22h44: (mais putain lâche moiiii) sous-entend qu’il va raconter à ma mamy que je suis devenu une moins que rien.

22h47: me demande de ne pas l’appeler. Se marre, me dit adieu et détruit mon numéro (ben il était temps quand même).

Voilà, c’est lui mon papa. Je n’ai pas répondu à ce déversement de haine et de méchancetés mais j’avais besoin de coucher des mots sur mon mal-être. Oui, un mal-être car même si je connais le personnage ça fait toujours mal de lire tant de discours haineux. Et encore plus quand ça touche à mes enfants.

Mon papa à moi, je ne rentrerai pas dans ce cercle du « je te réponds, tu me réponds, je te réponds ». Ca fait 4 ans que je fais ma vie sans toi, 4 ans que je ne t’entends plus déverser ta haine sur « ces putains de bougnoules »et sur « les tarlouzes ». 4 ans que je REVIS.

Comme tu me l’as si bien dit à mon répondeur l’année dernière, je ne viendrais pas à ton enterrement. Je pleure les morts que j’aime. Je ne peux pas pleurer un mort qui a battu sa fille pendant 17 ans, je ne peux pas verser de larmes sur un homme qui n’a jamais aimé son petit fils (4 ans à l’époque) car c’est un bâtard. Ce « bâtard » m’a sauvé la vie. C’est grâce à lui que je me suis accroché à la vie quand j’ai dû revenir chez vous, moi jeune future maman de 19 ans mise à la rue car j’ai choisi mon bébé à « mon couple ».

Adieu papa qui n’est plus à moi.

 

Jupe féerique et son petit sac {couture & récup}

J’aime les jupes, c’est pas nouveau. Presque autant que les sarouels. Mais encore plus lorsqu’elles sont originales, uniques, et féerique/tribal/bohème/hippie. Je m’étais lancé un défi il y a quelque temps, défi que j’ai littéralement foiré.

Pression, désillusion, déception, dépression, ion-ion-ion.

Je me lève du pied droit il y a quelques jours (je le sentais pas le gauche), café, clope, rituel du matin quoi. Les monstro’plantes dorment encore, j’en profite donc pour inspecter mon atelier couture comme presque chaque matin et SOUDAIN, une illumination. Je vais me refaire une jupette ou je m’appelle pas Huguette. Sauf que quand j’ai une idée comme ça j’aime bien corsé le truc tu vois. Pouah, une jupe les doigts dans l’nez quoi ! Y a qu’à repensé à la dernière qui moisi dans le dressing en me suppliant de l’utilisé même si c’est pour servir de torchon. Donc je corse un peu le tout. Jupe originale et unique ok, mais jupe 100% récup. Je me lance comme défi de ne pas utilisé 1 cm de mes tissus. Nan parce que tu comprends, j’ai plus grand chose. 14370161_621731234673834_6295837631188760667_nBref l’idée est là il y a plus qu’à l’appliqué. C’est là que je découvre les coins et recoins de ma chambre en cherchant le privilégié qui aura l’honneur d’être dépecé par mes soins pour devenir une jupe.

Je suis finalement tombé sur des rideaux qu’une vieille dame du village m’avait donné. Des transparents écru et des en dentelles épais. Je cogite, je fume, je cogite (entre temps je ménage, je m’occupe du Bouddha, je cogite en passant le balai, je cogite en accrochant mon linge, je cogite en faisant pipi, je cogite en éternuant).

Arrive l’après-midi où je peux enfin me plongé avec délice dans la préparation de cette fameuse jupe.

Je coupe la base et des p’tits et grands bouts, des moyens aussi, c’est bien les moyens. J’épingle, j’essaie, je transforme, je recoupe, j’assemble et je couds. Bref je m’éclate vraiment, tout ça en compagnie de Saez, Eiffel, Les Béruriers… Au terme de quelques heures là voilà terminé. Et là, ben elle me plait pas. Je la regarde, je lui dis « t’es moche », je ne prend même pas la peine de l’essayer et la pose. 1

Le lendemain, je la regarde, il ne tient qu’à moi de tendre un bras, puis l’autre et sentir la dentelle glissé contre ma peau, il ne tient qu’à moi de m’énerver sur ce temps perdu et voir à quel point c’est qu’une bouse de plus dans mon dressing. Bref je décide de l’essayer.

Je l’ai enfilé, je me suis tourné vers le psyché en mettant au préalable mes doigts devant mes yeux, je me suis regardé en écartant légèrement les doigts, j’ai ouvert mes yeux que j’avais oublié d’ouvrir, j’ai laissé tombé mes bras de chaque côté, j’ai tourné sur moi-même en pouffant comme une gamine et je me suis presque trouvé belle.

Ma jupe, je l’aime.

Elle est unique, imparfaite, originale, elle est moi quoi ! 20161012_18354120161012_183619Défi réussi.

Je n’ai utilisé aucun tissu, juste des rideaux. 20161010_20554220161012_135942Et comme si j’avais pas eu assez ma dose, comme il me rester pas mal de morceaux de rideaux j’me suis dis « aller, vas-y, tu peux le faire, rien ne peux t’arrêter (à part si un dreadé barbu et tatoué venait à frappé à ma porte) ! ». J’ai fais le sac assorti dans la foulée.

Pas de défi 100% récup cette fois car il me fallait du polaire pour la bonne tenue du sac. 20161012_183414J’ai mis un tissu en coton comme doublure à l’intérieur et l’extérieur est en polaire blanc. Pour que le sac soit accordé à la jupe j’ai apposé des morceaux de rideaux ainsi qu’un galon en dentelle en diagonale. Ce mignon se ferme grâce à une pression sur le devant. Et petit essai tout nouveau, j’ai ajouté un rabat. J’aurai peut-être du le faire un poil plus grand. La lanière du sac est également en rideau. 20161012_183445La doublure. 20161012_18350620161012_15120420161012_153543