À la rencontre de Sire Cédric {ou comment foirer une rencontre}

Aujourd’hui, à 16h30, avait lieu une séance de dédicaces de mon écrivain favori, Sire Cédric.  Je t’avais déjà parlé de lui ici, et un peu .

Autant te dire que cette rencontre je l’attends depuis des semaines. Je me suis préparée psychologiquement car je te rappelle que je manque cruellement de confiance en moi. La première fois que je l’ai rencontré je n’ai pas été fichu d’aligner deux mots correctement. Pour cette seconde rencontre j’avais bien l’intention de dire autre chose que « guah » ou encore « euh », voir la phrase qui tue « quand j’ai lu L’enfant des cimetières j’ai été presque déçu de ne pas retrouver l’ambiance de Ange Mort ». Bon je ne l’ai pas dit ainsi mot pour mot, mais dans le genre quoi ! Le truc nul on est d’accord ! Parce que l’enfant des cimetières je l’ai sur-aimée, sur-adorée, sur-lu encore et encore.  Même que si Bouddha se prénomme Nathaniel c’est grâce au bouquin -oui certains donnent des prénoms de stars américaines à leur moucheron, moi j’ai choisi un personnage de roman-.

17028753_705175536329403_1731793468_n

Donc pour en revenir à la séance de dédicaces, je me prépare donc mentalement et physiquement. Ouais parce que y aller en sarouel puant le ménage du matin ce n’est pas le top. Du coup j’enfile des jolies fringues, je fais canon le Bouddha car ce jeune homme vient avec nous, qu’il sache quand même grâce à qui -ou à cause de qui, si jamais il n’aime pas plus tard- il porte ce prénom ^__^

Nous étions censés décoller à 15h30 car nous avons une heure de route mais je tenais à finir ma cousette en cours. À 16h20 on grimpe en voiture et c’est parti pour 1h de route direction la librairie Sauramps à Montpellier.

 

On est dans les temps, en plus pour une fois je sais ou se trouve l’endroit où  nous allons. Je suis toute guillerette dans la voiture, Bouddha me fait des sourires, m’envois des bisous, il chante, je chante sur Saez. Rien ne peut entacher ma bonne humeur. On arrive aux abords de Montpellier et on allume le GPS -oui, car même si je sais ou se trouve la librairie, je ne sais pas m’y rendre en voiture-, sauf que ce fucking GPS n’en fait qu’à sa tête et nous emmène dans des endroits farfelus tels que prendre une route à droite alors que ladite-rue si tu la prends tu reçois un joli autographe de gentils messieurs en uniformes, ou encore contourner un rond-point inexistant.

Les minutes défilent, mon angoisse monte et s’installe sournoisement une barre en travers du ventre. À 17h30 on le voit enfin, le panneau « Parking Polygone ». Sauf que je sais pas ce que fiche casse-croûte, je sais pas s’il a prévu de me pourrir ma dédicace, mais il loupe l’entrée du tunnel. Bon, je tire un peu la tronche mais il nous reste une heure, pas de quoi paniquer n’est ce pas ? Ah ah… Aheum, que je crois ! Je vais vite déchanté -_-

Après avoir tourné un peu 40 minutes on trouve une seconde entrée. Il est 18h15. 18h 15 bordel !! Autant te dire que c’est la course. Car on doit trouver une place pour se garer et ça se relève du parcours du combattant. Je suis à fleur de peau, j’insulte tout le monde intérieurement,  même la pauvre mamé qui demande à passer. In extremis on trouve une place, on sort le Bouddha, on file vite à l’escalator pour rejoindre les étages supérieurs du polygone. Et 5 minutes après, soit à 18h22/23 on arrive enfin à la librairie. Je pousse un ouf de soulagement, je me paye même le luxe de prendre le temps de mettre Bouddha en écharpe. Pendant ce temps, casse-croûte demande ou se passe la dédicace. J’arrive au même moment et j’entends ces quelques mots « ah non, c’est pas au polygone mais à Odysseum ». STOP, on rembobine ! Sire Cédric fait une dédicace à la librairie Sauramps, on est bien à la librairie Sauramps, bordel de prout ! Il y a pas 36 librairie Sauramps à Montpellier !! Je le saurais quand même madame, je suis une Héraultaise ! Je connais Montpellier comme ma poche Ah ah…la bonne blague -_- Ben si, il y a plusieurs librairies Sauramps, en tout cas au moins deux puisque nous ne sommes pas à la bonne.

Ma joie se transforme en déception et je lutte pour contenir mes larmes. On rebrousse chemin, retour à la voiture et je m’effondre en larmes.

J’en veux à casse-croûte d’avoir loupé la sortie du tunnel, parce que s’il ne l’avait pas loupé on aurait eu le temps d’aller à la seconde librairie. Mais je m’en veux à moi plus encore car c’était écrit noir sur blanc, librairie Sauramps ODYSSEUM. Mais j’avais zappé ce fucking dernier mot, parce que pour moi ça coulait de source qu’il y avait qu’une librairie Sauramps. 😦

Je ne suis que déception depuis que je suis rentrée. Ma dernière rencontre avec le Sire date d’il y a 3 ans, alors à quand la prochaine rencontre ?! 😦

Sire Cédric, fait moi plaisir, la prochaine dédicace c’est moi qui choisit le lieu !

 

 

Publicités

4 commentaires sur « À la rencontre de Sire Cédric {ou comment foirer une rencontre} »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s