Brève de Bouddha.

Mettre une machine en route.

Jeter un oeil au Bouddha et le voir jouer sagement dans sa chambre.

Partir confiante dans la cuisine pour mettre un café  en chauffe.

Répondre à un coup de fil en faisant pipi (le temps que le café chauffe) (oui, mon portable me suit au WC) (non, je candy crush pas).

Retourner dans la cuisine boire son café.

Avancer à pas de loups pour regarder Bouddha.

….

Ne plus le voir dans sa chambre et se rendre compte d’un coup que ce silence est suspect.

Partir à sa recherche en se demandant quelle bêtise il s’apprête à commettre (ou a déjà commis).

Commencer à paniquer (un peu) en aillant fait chaque pièce de l’appart’ sans l’avoir trouvé.

Paniquer (beaucoup) en se rendant compte qu’il est ni dans la machine à laver, ni sous la table de la cuisine, ni dans le bac à linge sale.

Se gratter les poulpes en examinant la plus petite cachette et se dire que ce morveux perd rien pour attendre.

Traverser le couloir en s’efforçant de garder son calme, lutter pour contenir ses larmes et entendre un bruit suspect dans le garde-manger.

Ouvrir la porte en forçant car quelque chose bloque l’ouverture.

Le voir, assis contre la porte, le paquet de biscuit au chocolat par terre en miette, la bouche pleine.

Il ouvre la bouche, me montre ses bêtises et me dit ce mot entendu 27358 fois par jour « garrrr ».

Ravaler ses larmes et fondre d’amour ❤

bc

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s