7 mois d’allaitement, 7 mois de bonheur lactés (avec des doutes, des pleurs, des douleurs…)

Little Bouddha va bientôt avoir 7 mois et me voilà avec le bilan de mon allaitement.

Il faut savoir que même si je suis maman de quatre monstro’plantes, j’ai biberonné les trois premiers. Pour Little Bouddha ce fut différent. Je voulais essayer, lui donner un peu de moi, connaitre cette sensation que je ne connaissais qu’au travers des blogs, témoignages, magazine… J’avais peur je ne te le cache pas (la fatigue, les crevasses, le fait de ne pas savoir combien il prenait…). Puis en général tout ce que j’entreprends ça part en freestyle. Mais je voulais tout de même essayer.

A sa première minute de vie il a été déposé sur mon ventre. A 5 minutes de vie une sage femme le mettait sur mon sein. Et ce n’est pas mensonge que d’écrire qu’au premier instant ou j’ai senti ses petites lèvres TT j’ai su que notre histoire lacté aller duré.

DSC_0163

Le bonheur hélas a été de courte duré. 2 jours après sa naissance des crevasses sont apparus. Des crevassas à te faire serré les dents pour ne pas crié, des crevasses à faire perlé le sang. Je pense que c’est dut à une mauvaise position car même si l’équipe a été adorable, pas une sage femme me conseillait la même position. Alors, étant maman allaitante débutante, je ne savais qui écouté, quelle position était la bonne. C’était frustrant !

Dans la nuit du 3eme jour la montée de lait est arrivé. Un truc à décapé la peinture d’une voiture ! Je me suis retrouvé en une nuit avec les seins de lolo ferrari. Sauf que j’étais incapable de nourrir Little Bouddha. Chaque TT était un calvaire, je pleurais de douleur, l’entendre pleuré pour réclamé me compressé le bide. J’aurai pus faire le choix de tout stoppé, le passé au biberon pour qu’enfin cesse la douleur. Mais non ! Je voulais allé jusqu’au bout. J’ai donc serré les dents, ravalé mes larmes et nourri mon tout petit.

On est rentré au bout de trois jours à la maison. Je suis rentré avec mes crevasses sous l’bras, mes doutes, mes peurs, mes poils sur les jambes, et 1001 questions.

Durant 1 mois sur fut l’horreur. J’ai essayé  les huilles essentielles, la fameuse Lanolin, mon propre lait à coup de compresse, sans résultat ! Et de son côté Little Bouddha était à son poids de naissance depuis 1 mois. Monsieur s’était mis en mode économie d’énergie. L’angoisse !!

Ma consultante en lactation m’a préconisé un max de TT. On est passé à 12/15 TT par 24 heures. Autant te dire que la nuit le cododo était le bienvenu. Finalement il a reprit du poids tout doucement (d’après toi pourquoi je le surnomme Bouddha ?) ^__^ Après avoir essayé sans y croire une énième crème (la Castor Equi), mes crevasses ont commencées tout doucement à disparaitre. Et est apparu monsieur staphylocoque suivi quelques jours plus tard (ou plus tôt j’sais plus, c’est le bourdel dans ma tête) d’une brûlure au sein gauche. Ma consultante en lactation je la voyais plus souvent que monsieur papa ne me voyait. Je songeais même m’installer chez elle, pour dire !

Si tu te demande comment avoir une brûlure au sein, tu fais comme moi. Tu cuisines une poule au riz, tu mélanges le bouillon et avec un peu de chance une carotte se fera la malle pour se posé délicatement sur ton nichon. Et malgré le fait que tu sois en tshirt elle en a rien à foutre car elle est imbibé de bouillon donc ça traversera forcément. Son but dans la vie à cette carotte c’est de te cramé le sein, même au péril de sa vie.

Donc retour chez la consultante pour soigné le staphylocoque et la brûlure. Je commençais à me demandé si j’allais vivre cet allaitement sereinement un jour.

Finalement les jours se sont écoulés, Little Bouddha grossissait doucement, de mon côté après avoir pris mon traitement je commençais à aller mieux. Je ne dirais pas que ce fut un allaitement serein, ou tout était beau, rose et idyllique. Mais chaque TT avec Little Bouddha tout contre moi les yeux dans les yeux me remplissait de bonheur indescriptible.

10802664_320892081436829_1417656298_n

J’ai eu une grosse baisse de lactation il y a quelques mois qui m’a fichu un sacré coup au moral. Malgré tout les boosters avalés (tisane, amande, ovomaltine (pour le malt) , pipas, galactogyl, levure de bière, cure de fenouil…) rien y fait. Et pourtant c’est pas faute de mettre Little Bouddha un max au sein mais n’ayant pas assez de lait il s’énervait et n’y resté pas . J’ai donc acheté le dal de Medela (dispositif d’aide à la lactation).  Ca m’a beaucoup aidé parce qu’au lieu d’avoir des TT de 5/10 minutes il TT 30 voir 45 minutes, ce qui était plutôt positif pour relancé ma lactation.

Ca a été quelque temps mais la fée maléfique de l’allaitement s’acharne sur moi. Fin septembre grosse bronchite + déménagement + séparation avec monsieur papa + dépression (ou burn out maternel, ma psy est toujours pas fixé) = méga baisse de lactation. Je m’en suis rendu malade à en pleuré pendant des heures. Je tiens à cet allaitement comme  je tiens à mes doc martens, pour dire quoi !! Mais là rien à faire, la mort dans l’âme je commence à me faire une raison. Little Bouddha s’énerve, hurle, pleure, il a faim et je suis incapable de lui donné ce dont il a besoin. Je dégaine le biberon.

10418874_348368558676771_7037800893828807582_n

A l’heure d’aujourd’hui et à 15 jours de ses 7 mois, on a réussi à conservé 2 TT. La TT du matin et celle du soir. Ce sont pas des TT qui s’éternisent mais tant qu’il téte je suis bien. J’ai encore besoin de ce petit moment rien qu’à nous. Et lui dans tout ça est-ce vraiment ce qu’il désire ? Je me suis posé la question et quand je vois la zénitude qui se lit sur son visage au moment de la TT je me dis que quelque part il a encore besoin de ce petit moment. Le jour ou il rejettera définitivement mon sein je me ferais une raison et l’accepterais. Quand vraiment j’ai envie que ce petit moment dure plus longtemps je dégaine le dal et c’est parti pour 30/45 minutes de plaisir intense les yeux dans les yeux. La semaine dernière il s’est même endormi au sein, j’en ai pleuré, c’était pas arrivé depuis bien longtemps ❤

DSC_0383

Conclusion: je voulais tenir 6 mois, j’ai été au delà même si c’est pas exclusif. Je n’ai aucun regret malgré les douleurs et autres désagréments rencontrés.

 

Publicités

13 commentaires sur « 7 mois d’allaitement, 7 mois de bonheur lactés (avec des doutes, des pleurs, des douleurs…) »

  1. Je connais bien les douleurs, les crevasses, etc…tous les maux de l’allaitement j’y ai eu droit. Mais j’ai allaité 2 ans et je le referais si c’était à refaire!

    J'aime

  2. joli parcours avec de très belles embûches mais ta volonté a gagné!! moi jme disais « j’aimerai allaiter » sans trop me mettre la pression… le début a été très long, Johanna est restée 30h sans téter puis une auxiliaire merveilleuse à la mat nous a sorti le bout de sein car mademoiselle ne savait pas bien prendre le sein et le repoussait avec sa langue… et là miracle ça a marché et elle a tété sec!!! tétée après tétée, on est arrivées jusqu’à 5 mois d’allaitement… c’est elle qui a refusé la dernière tétée et je ne lui en ai pas voulu même si je n’ai pas profité de ses derniers instants, je préférais que ça soit elle qui stoppe plutôt que moi qui lui impose avec la reprise du taf…
    pas de crevasse pour moi mais 2 mastites bien carabinées…
    et chaque tétée durait 1h!!!!!! parfois c’était long, mais au fond ça dure tellement peu de temps l’allaitement que j’ai savouré… même si je crois qu’on ne savoure jamais assez!!
    bonne continuation à Nathy et toi!!

    J'aime

      1. on doit tout à Anita, l’auxiliaire de la mat, qui a vu ma détermination et a trouvé la baguette magique pour que ça marche!!! 😉

        J'aime

  3. Je te trouve ton parcours d’allaitement très beau. Ça réveille plein de choses pour moi. Mon petit bout a 5 mois et je n’ai réussi à l’allaiter que 1 mois et demi et je regrette beaucoup d’avoir arrêté. Je salue ton courage et tu mérites ce grand bonheur…moi aussi j’ai connu les crevasses et ce qui m’a dissuadé de continuer c’est que mon loulou pleurait en têtant il tetait aussi très souvent je sais maintenant qu’il a un rgo si je l’avais su plus tôt j’aurais sûrement continué ça me faisait tellement mal de le voir souffrir en étant à mon sein….belle continuation à vous deux !

    J'aime

  4. Je viens de lire ton magnifique récit avec ma mini (née le 1 er mai) accrochée au néné. Je trouve vraiment génial d’avoir tenté l’aventure pour ton petit dernier. L’allaitement fu pour moi une révélation et je salue ton courage et ta volonté d’y parvenir car je ne suis pas certaine que j’aurais eu cette forme si j’avais rencontrée tant de difficultés pour ma première princesse. Ce qui est magnifique c’est de resentir le bonheur que tu éprouves lors de ces tétés. Quelles durent aussi longtemps que vous le voudrez tout les deux. Bravo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s